Chapitre précédent Valider et continuer.  

  Les trois carrières de David Ricardo

On peut dire que David Ricardo a eu trois carrières dans sa vie. La première est une carrière de financier à la City, dans la lignée de son père. C'est ainsi qu'il arrivera à faire vivre son foyer malgré le rejet familiale. Puis à l'âge de 36 ans, une fois fortune faite, Ricardo commence à s'intéresser à l'économie et à écrire sur le sujet. Enfin, moins connu, Ricardo a aussi eu une carrière politique, en devenant membre du parlement britannique et en défendant la mise en pratique de ses idées économiques. Nous allons reprendre la vie de noter jeune marié et voir les aventures qui l'attendent.

Un financier patriote.

La rupture avec sa famille indiquait la perte des relations familiales, mais aussi de la plupart des relations professionnelles que Ricardo pouvait avoir à la City en ayant travaillé avec son père. Heureusement pour lui, il avait réussit à mettre un petit peu d'argent de coté et à commencer à construire sa réputation à l'aide de quelques transactions réalisées en son nom propre. Il est en particulier proche des propriétaires d'une des six banques privées de Londres ce qui lui permet d'obtenir des prêts et de développer son activité de financier indépendant. Pendant les guerres napoléoniennes, il participera au financement du trésor publique, en souscrivant à l'emprunt que le gouvernement britannique lance en 1796.

Avec les projets de Napoléon 1er d'envahir l'Angleterre, les compatriotes de Ricardo sont de plus en plus anxieux. Le premier ministre fait appel au patriotisme des citoyens pour défendre la patrie et se préparer à repousser une tentative d'invasion française. David Ricardo décide alors de s'engager comme volontaire dans l'armée et devient premier lieutenant dans l'infanterie dans le courant de l'année 1798. Il est à la tête d'une soixante d'hommes et n'est pas payé pour son service : c'est même à lui de fournir ses propres vêtements et équipements militaire. Chaque semaine, un jour d'exercice est prévu pour Ricardo et ses hommes afin de leur permettre de s'entrainer aux manœuvres militaires.

A partir du printemps 1799, la menace d'une invasion française s'éloigne et Ricardo est relevé de ses obligations militaires. Le patriotisme qu'il aura affiché pendant cette période, à la fois comme financier et comme volontaire contribueront à lui forger une solide réputation d'homme droit et honnête. Profitant de cette période de repos, il en profite pour emmener sa femme en cure thermale à Bath. Celle-ci vient en effet de perdre leur 4éme enfant et est très affectée.


Ricardo découvre l'économie politique.

Pendant que sa femme est en cure, Ricardo en profite pour rencontrer de nombreuses personnes. La ville de Bath est en effet très fréquentés et ont s'y rend parfois plus pour rencontrer du monde que pour profiter des installations thermales. Un jour, il passe la porte de la Circulating Library, un magasin de livre de la ville. Il y trouve la richesse des nations d'Adam Smith et commence à feuilleter l'ouvrage. Après quelques pages il achète le livre et demande a ce qu'il soit envoyer chez lui à Londres. A l'époque la richesse des nations était le livre d'économie le plus complet et le plus actuel disponible et Ricardo va se se découvrir une passion pour l'économie politique.

La ville de Bath, où Ricardo rencontre la pensée d'Adam Smith

De retour à Londres, il continue ses affaires à la City et commence à accumuler beaucoup d'argent en raison de son talent et de sa réputation forgée d'honnête patriote forgée pendant la guerre avec la France. Pendant 10 ans, Ricardo réfléchit et s'instruit sur l'économie politique. Il participe à de nombreux diners avec ses amis où ils discutent des théories d'Adam Smith. Il commence à s'intéresser aux questions monétaires, qu'il peut observer au premier rang avec la réforme de la banque d'Angleterre en 1809 et la "controverse sur le bullion". Avec les guerres napoléoniennes l'inflation a explosée dans le pays et la convertibilité des billets de banques en or est suspendue. Ricardo défend l'idée que c'est la banque d'Angleterre qui est responsable de la situation, car à émit de trop de billets et qu'elle conserve son or au lieu de le mettre sur le marché pour permettre de l'échanger contres les billets. Ses opposants pensent eux que la situation provient du blocus continental imposé par Napoléon qui à fait monter les prix des importations et conduit à l'inflation. C'est sa première contribution remarquable au débat publique en temps qu'économiste.

En 1815, il publie Essai sur l'influence du prix du blé sur le capital qui sera plus connu sous le nom de Essai sur les profits. C'est un petit livre d'une quarantaine de pages, où il défend la suppression des droits de douanes sur le blé importé afin d'en faire baisser le prix. Cela doit permettre de faire baisser les salaires et de stimuler l'industrie et ainsi de produire pour moins chère, augmentant le pouvoir d'achat de la population. Ricardo s'oppose aux propriétaires terriens qui eux veulent protéger leur production en maintenant des taxes importantes sur le blé importé. Il expose ainsi dans cet ouvrage une première version de sa théorie de la rente différentielle, que nous aborderont plus en détail dans la suite du cours. Cette théorie vise à expliquer le lien entre le prix du blé et le profit des capitalistes.

Les principes de l'économie politique et de l'impôt.

En 1817, Ricardo publie son premier traité d'économie qui sera son œuvre la plus importante : les Principes de l'économie politique et de l'impôt. C'est un livre complet, ou il reprend en partie les théories d'Adam Smith et les prolonge. Il est le premier à décrire l'économie avec un modèle cohérent qui permet d'avoir une vue d'ensemble. C'est pour ça qu'il est souvent considéré comme le premier macroéconomiste. Au lieu de décrire chaque élément du systéme économique indépendant les uns des autres il met en évidence les liens entre chaque secteur et comment ils s'articulent entre eux.
Les Principes de l'économie politique et de l'impôt sont un succès immédiat : ils seront réédités deux fois, avec à chaque fois de nombreux ajouts et corrections. Il expose dans cet ouvrage ses théories les plus célèbres, que nous allons étudier dans ce cours : la théorie de la valeur travail, la théorie de l'avantage comparatif en commerce international, la rente différentielle etc.

Ricardo est aussitôt reconnu comme un auteur majeur de son temps et il échange avec les autres grands économistes de son temps comme Robert Malthus en Angleterre ou Jean-Batiste Say en France. Ce dernier traduira son livre en Français. Il ne reste pas que dans le débat d'idée et essaie de faire en sorte que les réformes qu'il propose soient appliquées par le gouvernement. Pour cela il suit les conseils de ses amis et décide de s'investir dans la vie politique.

La carrière politique de David Ricardo

En 1819 David Ricardo se fait élire député à la chambre des communes dans la petite circonscription de Portarlington, à l'ouest de Dublin, en Irlande. Pour cela il achète simplement les voix des 23 électeurs de la circonscription, ce qui était la façon de procéder habituelle à l'époque. le suffrage universelle masculin était très différent de celui actuel : tout homme pouvait voter, à la condition néanmoins d'être propriété de son logement. Ce qui en pratique exclue l'immense majorité de la population et revient à donner le droit de vote uniquement aux propriétaires terriens. On comprends mieux pourquoi sa circonscription ne comportait que 23 électeurs, ce qui rend facile l'achat des voix.

Ricardo siège au parlement en temps qu'indépendant : il ne rejoint aucun des deux grands partis politiques et garde ainsi sa liberté de défendre les causes qui lui paraissaient justes. Il soutiendra de nombreuses causes divers, comme par exemple une réforme de l'éducation qui soit plus tournée vers la science, une réforme du systéme monétaire ou encore une plus grande tolérance envers les minorités religieuses. Si de son vivant ses idées ont parfois du mal à être adoptés, elles s'imposeront rapidement dans l'opinion quelques années plus tard. Ainsi les corn laws qui taxent le blé importé seront supprimées conformément à ses recommandations en 1848. De même la réforme bancaire de 1832 sera proche de ses idées.

Ricardo n'hésite pas à soutenir des mesures qui vont contre son propre intêret. Bien que propriétaire terrien il soutient la suppression de barrières douanières sur les importations de blés afin d'être en cohérence entre ses revendications économiques et son action politique. Il se prononce aussi en faveur d'une réforme du suffrage universelle afin de permettre à plus de citoyens de voter. Son dernier discours au parlement en 1822 sera en faveur de la tolérance religieuse, sujet qui lui tenait particulièrement à cœur.

En Septembre 1823, David Ricardo se plaint de douleur à l'oreille, qu'il néglige. Rapidement la douleur s'étend et l'infection atteint l'os mastoid. Il est malheureusement trop tard pour arrêter le mal. Il s’éteint le 11 septembre 1823, laissant une emprunte profonde dans la pensée économique.

Tombe de David Ricardo

David Ricardo était un homme complet : à la fois riche financier qui réussit à s'enrichir grâce à son talent personnel et malgré la rupture avec sa famille, il s'intéressera à l'économie tardivement. Cela ne l'empêchera pas de s'y montrer brillant et de formuler des théories qui sont toujours enseignées aujourd'hui. Dans les prochains chapitres, nous allons aborder plus en détails les théories les plus importantes et donner une vision d'ensemble de sa représentation de l'économie.