Chapitre précédent Valider et continuer.  

  La vie d'Adam Smith

Adam Smith est baptisé le 5 juin 1723 dans la petite ville de Kirkcaldy, en Écosse. Son père meurt quelques mois avant sa naissance, le jeune Adam sera donc élevé par sa mère et son oncle. Son enfance se passe normalement, mais nous pouvons noter l'anecdote suivante : alors qu'il n'a que trois ans, des brigands essayent de l'enlever. Heureusement il sera retrouvé sain et sauf par son oncle.
Cela mis à part nous savons que c'est un enfant curieux et doué d'une bonne mémoire. A l'âge de 14 ans, il entre à l'université de Glasgow où il est un élève brillant et passionné, qui apprécie les mathématiques et l'astrologie. Il découvre la pensée du philosophe Hutcheson, qui va beaucoup l'influencer. A 17 ans, il part étudier à Oxford, où il ne se plaît pas et manque de se faire expulser.

Statue d'Adam Smith à Édimbourg

Il finit ses études et retourne chez lui en Écosse, où il enseigne la philosophie morale à l'université de Glasgow. Il remplace alors son ancien professeur, Francis Hutcheson. Adam Smith est un professeur attachant et aimé par ses élèves, dont certains viennent de toute l’Europe pour assister à ses cours. Il devient ami avec le philosophe David Hume, dont il apprécie beaucoup la pensée. Les conférences qu'il donne sont très appréciées, la bonne société écossaise adore discuter de ses théories lors des diners en ville. La mode est même pendant un temps d'essayer d'imiter son léger accent et sa façon de parler.

L’Écosse des lumières

A cette époque, l’Écosse est une région développée animée par les villes de Glasgow et Édimbourg. On y trouve une industrie puissante et le commerce maritime y est important. A l'université, Smith côtoie entre autres James Watt, l'inventeur de la machine à vapeur. Il fait partie de ce que l'on appelle les lumières écossaises, un courant intellectuel humaniste qui se développe dans la région et qui regroupe de nombreux penseurs contemporains et amis de Smith, comme David Hume ou encore Hutcheson qui en est le fondateur.

La théorie des sentiments moraux

En 1759, le jeune professeur publie la Théorie des sentiments moraux qui va le rendre célèbre en Grande-Bretagne et sur le continent. Il cherche dans cet ouvrage à comprendre d'où vient le sens moral, qui est indispensable au fonctionnement de la vie en société. Il se base pour cet ouvrage sur les cours qu'il donne à l'université et qu'il souhaite rassembler dans un livre qui expose sa pensée.


Adam Smith va développer le concept de sympathie qui est la capacité pour un individu à se mettre à la place d'une autre personne pour sentir ce qu'il ressent. C'est selon lui ce principe qui permet l’émergence du sens moral. Nous reviendrons plus en détail sur tout cela plus loin dans le cours.

Voyage en Europe

Adam Smith étant devenu un intellectuel reconnu suite au succès de la Théorie des sentiments moraux, on lui demande de devenir le professeur particulier du jeune duc de Buccleuch. Smith accepte et commence un tour d'Europe avec son jeune élève afin de rencontrer les grands penseurs de son époque. Il restera plusieurs années en France, où il fera connaissance avec Voltaire, la marquise de Pompadour ou encore l'économiste et médecin du roi François Quesnay. Celui-ci lui fera découvrir l'économie politique et Smith lui vouera toujours une grande admiration malgré leurs différences de points de vue.
Suite à la mort du frère de son jeune élève, ils décident de quitter Paris et de rentrer en Grande-Bretagne en 1766. Smith s’installe alors dans la ville de Kirkcaldy où il commence à réfléchir sur l'économie et à écrire.

La richesse des nations

En 1776, il publie Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations, plus connu sous le nom de la richesse des nations. Dans cet ouvrage, une des thèses principales est l'idée que chaque être humain recherche son intérêt propre, et va pour cela échanger avec ses voisins pour obtenir satisfaction. Par exemple, le boulanger échange avec le boucher non par sympathie mais par ce que les deux ont intérêt à s'échanger leur production. C'est le mécanisme célèbre de la main invisible : l’intérêt personnel de l’égoïsme conduit à une situation qui profite à tous.
Cette notion d’égoïsme qui coïncide avec l’intérêt général est particulièrement importante et nous y reviendrons plus tard dans ce cours.

C'est aussi la première fois qu'on pense l'économie comme une discipline indépendante, et non rattachée à la philosophie ou à la morale, ce qui conduit souvent considérer la richesse des nations comme le livre fondateur de l'économie politique.


La richesse des nations servira pendant longtemps d'ouvrage de référence pour les économistes. Jusqu'au 20ème siècle, beaucoup d'étudiants commenceront leur apprentissage de l'économie en lisant Smith, et l'étude de la richesse des nations est toujours au programme de nombreuses universités d'économie aujourd'hui, confirmant son rôle primordial dans la discipline.


Fin de vie d'Adam Smith

A partir de 1778, Adam Smith devient commissaire aux douanes à Édimbourg, ce qui lui permet de continuer à vivre tranquillement. Il sera nommé recteur de l'université de Glasgow mais se révèle trop malade pour exercer réellement cette fonction. Il meurt dans l'été de 1790 et sera enterré dans le cimetière de Canongate.


Maintenant que nous en savons un peu plus sur la vie du fondateur de l'économie politique, nous allons étudier plus en détail sa façon de penser : avant de comprendre l’œuvre de l'homme, nous devons comprendre sa vision du monde. C'est l'objet des deux chapitres suivants.


Discussion
0 Commentaires