Chapitre précédent Valider et continuer.  

  Comment pense un philosophe ?

Adams Smith reçoit une formation en philosophie morale à l'université de Glasgow à partir de l'âge de 14 ans. C'est là qu'il va forger sa façon de penser et de voir le monde, au contact de son professeur Hutcheson. Arrêtons-nous un instant sur cette formation afin de mieux saisir la personnalité de Smith et de pouvoir mieux comprendre son œuvre par la suite.


Qu'est-ce que la philosophie morale ?

La philosophie morale étudie les normes et les valeurs d'une société relatives au bien et au mal. Elle cherche à répondre à des questions comme "qu'est-ce qu'une bonne action ? " et à savoir d'où vient la morale. Pendant longtemps, on répondait à ces questions avec une approche métaphysique, c'est-à-dire en utilisant un raisonnement basé sur des grands principes abstraits et invérifiables, comme l’existence de dieu.

C'est ce que l'on appelle l'approche rationaliste : pour étudier un phénomène (ici, la morale) on établit une théorie abstraite puis on cherche à voir si la réalité correspond à la théorie que l'on vient d’imaginer. Cette approche était très répondue et utilisée par les philosophes et savants, en particulier en France.


La révolution de l'empirisme

A partir du 18ème siècle, une nouvelle façon de penser va émerger, et elle va se répandre dans toutes les sciences, y compris la philosophie morale : c'est l'empirisme. L'empirisme adopte la démarche inverse du rationalisme : au lieu de partir d'une théorie et de la vérifier ensuite, l'empirisme consiste à observer la nature pour y découvrir des lois et des régularités. C'est l'expérience qui crée la théorie et non l'inverse. Un exemple célèbre est Isaac Newton, qui révolutionnera la physique de son époque et développera l'empirisme.


Hutcheson, fondateur des lumières écossaises

Francis Hutcheson va être l'un des premiers philosophes à adopter la démarche empirique pour réfléchir aux questions de morale. Il cherche à appliquer la méthode expérimentale à l'homme pour fonder la morale sur des hypothèses et des raisonnements qui viendraient de l'observation. Il fondera ainsi ce qu'on appellera les lumières écossaises, mouvement philosophique qui reprendra cette approche empirique de la morale. Il enseignera cette façon de raisonner au jeune Adam Smith qui découvre avec lui cette nouvelle manière de faire de la philosophie morale et de comprendre le monde qui l'entoure.

Hutcheson, fondateur des lumières écossaises


Adam Smith sera séduit par la démarche empirique développée par son professeur et cela va profondément influencer ses travaux, car il s'efforcera de suivre cette méthode. Dans tous ses travaux, il essaiera d'en suivre les deux grands principes : récolter de nombreuses données sur l'objet que l'on veut étudier, puis analyser ces données pour en tirer des lois générales. Smith utilisera l'empirisme non pas uniquement pour développer sa philosophie, mais aussi pour tous ses autres ouvrages, et en particulier La richesse des nations qui comportera de nombreuses observations.

Maintenant que nous comprenons mieux comment pense Smith, nous allons étudier la ligne directrice de tous ses ouvrages dans notre chapitre suivant pour finir de nous familiariser avec cet illustre auteur.


Discussion
0 Commentaires